logo LPO Sterne

Ligue pour la Protection des Oiseaux
Moselle

Le nourrissage des oiseaux en hiver



En hiver, les oiseaux brûlent d'avantage de calories pour lutter contre le froid alors que la nourriture devient difficile à trouver. On peut les aider à passer ce cap difficile en mettant à leur disposition eau et nourriture.
Cette page a pour ambition de donner les conseils de base pour bien nourrir les oiseaux de son jardin durant l'hiver
oiseaux à la mangeoire

Quand nourrir les oiseaux ?

Le nourrissage doit être limité à la période hivernale : de décembre à mars ou de la disparition des insectes à leur retour.
Nourrir en dehors de cette période est
- inutile : les oiseaux trouvent spontanément leur nourriture
- dangereux : les températures douces favorisent les épidémies.

Que leur donner ?

  • L'aliment de base du nourrissage hivernal est le tournesol. Les graines de tournesol sont appréciées par la plupart des oiseaux et elles sont riches en lipides et apportent sous un volume limité une grande quantité de calories.
  • Pour les pigeons et tourterelles, qui ont du mal à consommer les graines de tournesol, on peut proposer des mélanges de graines à base de blé, avoine, millet, sorgho, ... (mélanges souvent commercialisés sous le nom de "graines pour oiseaux du ciel")
  • La graisse, sous forme de pains de margarine ou sous forme de boules de graisse, est un aliment très énergétique apprécié par la plupart des insectivores.
  • Les fruits (quartiers de pommes ou de poires) consituent un complément très apprécié notamment par les merles et les grives.
  • Enfin, il ne faut pas oublier que, en période de grand froid, les oiseaux peuvent avoir du mal à trouver de l'eau non gelée. Un récipient (assiette creuse, soucoupe de pot de fleurs, ...) contenant de l'eau, changée quotidiennement, sera le bienvenu.
    Pour retarder le gel, il est possible d'utiliser de l'eau tiède. Mais la meilleure façon de résoudre le problème du gel reste de renouveler l'eau à heure fixe ; les oiseaux prendront très vite le rythme et viendront se désaltérer (ou se baigner) avant que l'eau n'ait eu le temps de geler.

Quelle mangeoire ?

Il existe un grand nombre de modèles de mangeoires mais elles peuvent être classées en 2 groupes :
Mangeoire plateau - Les mangeoires plateaux : il s'agit comme le nom l'indique d'un plateau pourvu de quelques raffinements comme des bords, pour éviter la chute des aliments, et un toit, pour protéger les aliments de la pluie et de la neige.
Ces mangeoires conviennent à un grand nombre d'oiseaux mais peuvent poser des problèmes d'hygiène car les oiseaux ont tendance à "camper" dans la mangeoire et y font leurs fientes. La nourriture doit être changée régulièrement et le plateau bien nettoyé (idéalement tous les jours)
Mangeoire trémie Mangeoire silo - Les mangeoires trémies et mangeoires silos : les mangeoires trémies sont constituées d'un réservoir à graines qui, par une ouverture calibrée à sa base, laisse s'échapper les graines sur un plateau au fur et à mesure de leur consommation.
Dans le cas des mangeoires silos, il n'y a plus de plateau mais des ouvertures situées sur les côtés du réservoir. Ces ouvertures sont munies de perchoirs qui facilitent l'accès aux graines.
Ces 2 types de mangeoires ne conviennent qu'à certains oiseaux (mésanges, verdiers, chardonnerets, ...) mais présentent l'avantage de garder la nourriture à l'abri des contaminations. L'entretien quotidien n'est pas nécessaire et, si la capacité de la mangeoire est importante, elle peut assurer un nourrissage sans intervention pendant plusieurs jours.

Quelques règles essentielles

Retour en haut de page