logo LPO Sterne

Ligue pour la Protection des Oiseaux
Moselle

Une colonie d’hirondelles de fenêtre menacée à Rémelfang

La LPO Moselle a été contacté le lundi 29 janvier, au sujet d’une procédure juridique engagée à l’encontre de M. et Mme Schmitt de Rémelfang. Les plaignants, leurs voisins mitoyens, installés depuis 3 ans, se plaignent des déjections provenant soi-disant de la colonie d’hirondelles de fenêtre installée depuis plus de 20 ans sur la maison des époux Schmitt, les empêchant d’utiliser leur terrasse en été. Ils exigent le déplacement des 24 nids artificiels se trouvant sur la façade arrière.
Notre Vice-Président, chargé de la Protection des Espèces, accompagné d’un autre membre de l’association, s’est rendu sur place afin de se rendre compte de visu de la nature du problème. Après conversation avec M. et Mme Schmitt, il s’avère que cette colonie d’hirondelles existe depuis plus de 30 ans. Pour pallier à l’usure et l’endommagement des nids naturels par les moineaux, ils les ont remplacés par des nids artificiels (24 à l’arrière et 8 à l’avant) il y a environ 20 ans. L’installation a été réalisée dans les règles en vigueur et en respectant les recommandations de la LPO, des planchettes ayant été fixées sous les nids pour réceptionner les fientes.
En ce qui concerne les déjections dont se plaignent les voisins, dont l’importance reste par ailleurs limitée au vu des photos présentées dans le dossier juridique, nous souhaitons souligner que :
  • Les plaignants ont acquis leur bien en toute connaissance de cause, les nids d’hirondelles étant là bien avant eux,
  • Rien ne prouve que les déjections proviennent des hirondelles, vu le grand nombre d’autres espèces d’oiseaux que nous avons observées dans le secteur,
  • Les époux Schmitt ont déjà consenti des efforts, en déplaçant les nids les plus proches de la mitoyenneté et en élaguant leurs arbres afin d’améliorer l’accès aux nids et limiter le survol de la propriété voisine.
En outre, nous avons réalisé un inventaire des nids d’hirondelles existants sur la commune de Rémelfang et il s’avère qu’ils sont peu nombreux, environ une quinzaine sur tout le village en dehors de la colonie en question qui comporte en tout 32 nids artificiels et 4 nids naturels. Il est donc inconcevable et surtout contraire aux dispositions légales en vigueur de déplacer ces nids, d’autant plus qu’il n’existe aucun autre endroit pour les installer.

Rappelons que l’hirondelle de fenêtre est une espèce protégée depuis le 10 juillet 1976 et en déclin en France. L’une des raisons de leur déclin est justement la destruction de leur habitat, suite aux travaux de ravalement, aussi bien en milieu urbain qu’à la campagne.
Les oiseaux et leurs nids sont protégés par la loi et leur destruction est passible d’amendes pouvant atteindre 150 000 € et 2 ans d’emprisonnement.

L’ensemble des membres du Conseil d’Administration de la LPO Moselle ainsi que la LPO France, représentée par son Service Juridique, expriment leur soutien inconditionnel à ce couple et feront toutes les démarches possibles afin de conserver cette colonie d’hirondelles exceptionnelle.


Si vous souhaitez soutenir les époux Schmitt, vous pouvez signer la pétition en ligne sur https://www.mesopinions.com/petition/animaux

Dernière mise à jour le 25/02/2018